Comme des rats morts de Benedek Totth

4
(1)

Quatre ados dans le vent

Ils sont quatre copains : Greg, le meneur et les autres : la Bouée, Danny et le narrateur. Lycéens, sportifs, plutôt « middle class », leurs centres d’intérêt : les filles bien sûr, la natation mais aussi les cachets bizarres, la beuh et les nouvelles expériences.

Après avoir tout essayé, comment faire monter l’adrénaline, se sentir exister ? C’est là que tout bascule jusqu’au point de non-retour. Comme des rats morts, c’est l’histoire de quatre ados livrés à eux-mêmes et en quête de sensations fortes, auxquels personne n’a fixé de limites.

Des ados comme on en trouve partout, ce sont les amateurs de rodéos sauvages en centre ville, les adeptes du « binge drinking », les afficionados des soirées sous pilules festives, jusqu’au jour où…

Un style percutant, un langage cru, la sensation pour le lecteur d’être le cinquième élément de la bande créent un sentiment de malaise et la sensation d’être embarqué dans une voiture qui roule à tombeau ouvert jusqu’au crash final.

Comme des rats morts, c’est la peinture crue d’un monde souvent inconnu des adultes. Benedek Totth, jeune auteur hongrois, Comme des rats morts est son premier roman, nous le fait découvrir de l’intérieur : à lire absolument.

Editions Actes Sud – 2017 – 255 pages

Benedek Totth est de nationalité hongroise. Il est traducteur de Bret Easton Ellis, Cormac McCarthy et Aldous Huxley. Son second roman La Guerre après la dernière guerre est paru aux Editions Actes Sud.

0 0 votes
Noter l'article
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x