La convocation de Herta Müller

la convocation - Herta Müller roman - prix nobel littérature-

Les tyrans ne sont grands que parce que nous sommes à genoux – Alexis de Tocqueville

La Roumanie de Ceausescu est comme un aquarium. Les habitants vont et viennent et se heurtent aux parois : le pays est une grande prison à ciel ouvert. Parce qu’elle a voulu sortir de l’aquarium en écrivant une lettre destinée à l’Ouest comme on jette une bouteille à la mer, elle sera convoquée à 10 heures précises par la Securitate. Une fois, dix fois, cent fois pour répondre à des questions qui n’appellent pas de réponse.

« Depuis trois heures du matin, j’essaie de capter le tic-tac du réveil : con-vo-ca-tion, con-vo-ca-tion, con-vo-ca-tion… »

Continuer la lecture de « La convocation de Herta Müller »

La lucidité de José Saramago

roman-la-lucidite-Jose-Saramago

« Le vote blanc est une manifestation d’aveuglement… ou de lucidité »

Les résultats des élections tombent, dans la capitale 83 % des électeurs ont voté blanc. Le gouvernement, les partis politiques sont pris de court devant cet événement historique. Le gouvernement quitte les lieux et ferme la ville derrière lui. Un commissaire de police est chargé de trouver l’origine de cet acte considéré comme hautement subversif et pourtant totalement légal.

Continuer la lecture de « La lucidité de José Saramago »

Le train des orphelins de Christina Baker Kline

Les enfants grandissent, même sans parents – Proverbe japonais

Entre 1854 et 1929, 250 000 enfants ont été déplacés à travers les Etats-Unis. Il s’agissait pour la plupart d’enfant d’immigrants arrivés en masse à New York, vivant dans une extrême pauvreté. Certains avaient leurs parents mais une grande partie d’entre eux étaient orphelins.

Continuer la lecture de « Le train des orphelins de Christina Baker Kline »

La salle de bal de Anna Hope

La seule et vraie liberté est intérieure

1911, en Grande-Bretagne. Parce qu’elle a brisé une vitre, Ella se retrouve à l’asile de Sharston (Yorkshire). Sans famille, coupée du monde, elle ne sait qu’une chose : il faut qu’elle sorte de cet endroit pour ne pas mourir avant d’avoir vécu. John a fui la pauvreté de son Irlande natale. Rongé par un deuil, inconsolable, il se retrouve lui aussi à l’asile.

Continuer la lecture de « La salle de bal de Anna Hope »

Nulle part sur la terre de Michael Farris Smith

La lumière au bout du tunnel

Elles viennent de nulle part, la mère et la fille. Désespérément seules, elles retournent vers le point de départ espérant un recommencement. Lui sort de prison après avoir purgé une peine de onze ans. Pour eux, le terminus s’appelle Mc Comb.

Dans ce coin ordinaire du Mississipi, l’ex-droguée, l’ex-taulard, l’hyper violent un peu alcoolique et le flic compréhensif vont se croiser pour le pire et peut-être, au bout du compte, le meilleur.

Continuer la lecture de « Nulle part sur la terre de Michael Farris Smith »

Les Mandible – Une famille, 2029-2047 de Lionel Shriver

La plus grande richesse est celle du coeur

2029 : rien ne va plus. La première puissance mondiale vacille sur ses bases et tombe. Le pays ressemble désormais au Vénézuela de 2019, s’en relèvera-t-il ?

La famille Mandible, de Douglas le patriarche à Willing son arrière-petit-fils, va-t-elle réussir à survivre dans le chaos ? La fortune du « Grand Homme » pourra-t-elle aider la famille et d’ailleurs la famille saura-t-elle se serrer les coudes dans l’adversité ?

Continuer la lecture de « Les Mandible – Une famille, 2029-2047 de Lionel Shriver »