Le bal des folles de Victoria Mas

3
(1)

Nous sommes en 1885 à Paris, elles s’appellent Eugénie, Louise ou Thérèse. Elles n’ont rien en commun à part le fait d’être femme et de ne pas être conformes à ce que l’on attend d’elles.

Elles seront donc enfermées à la Salpêtrière* dans le service du très célèbre professeur Charcot. Chaque année, pour la mi-carême, elles seront exhibées lors du « bal des folles » auquel se presse la bonne société parisienne.

« Entre l’asile et la prison, on mettait à la Salpêtrière ce que Paris ne savait pas gérer : les malades et les femmes » 

Le Bal des Folles – Victoria Mas

Ce premier livre de Victoria Mas éclaire un pan relativement méconnu de l’histoire de la psychiatrie, le mot enfermement prend ici tout son sens.

On s’attache aux personnages, véritables victimes d’un patriarcat tout puissant. Les femmes étaient alors des mineures à vie, passant de l’autorité de leur père à celle de leur mari ou de leur frère. 150 ans plus tard, dans certains pays, la condition des femmes n’a pas bougé d’un iota. Dans d’autres, le travail n’est pas achevé

Editions Albin Michel – 2020 – 251 pages

*La Salpêtrière est un lieu qui se visite

0 0 votes
Noter l'article
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 Commentaires
plus anciens
plus récents
Inline Feedbacks
View all comments
PRIVAT
PRIVAT
11 novembre 2020 10 h 15 min
Noter l'article :
     

Et le travail est loin d’être achevé. Il faut avoir confiance en soi et non à travers le regard des autres. On devrait apprendre aux enfants comment acquérir la confiance en soi et dès tout petits. Non pas avec les professeurs des écoles mais des professionnels. Cela permettra en plus, de balayer les méfaits de parents qui dénigrent leurs enfants intentionnellement ou non. Et les résultats seraient mesurables et quantifiables.