Adieu les cons d’Albert Dupontel (2021)

5
(1)

« Les cons gagnent toujours. Ils sont trop » – François Cavanna

Adieu les cons, c’est la rencontre improbable :

  • d’une femme atteinte d’une malade grave qui n’en a plus pour longtemps. Elle cherche désespérément l’enfant qu’elle a abandonné à la naissance alors qu’elle avait 15 ans,
  • d’un geek qui rate son suicide après que la promotion professionnelle promise soit finalement attribuée à un autre,
  • d’un archiviste aveugle traumatisé par la Police.

Ce trio infernal part à la recherche du fils perdu.

Comme toujours chez Albert Dupontel, le rire cache les larmes. Mais si le fond est tragique (l’une attend la mort, l’autre veut disparaître tant sa vie s’est brutalement vidée de son sens), le traitement des situations est résolument dans le registre comique.

Le jeu de Virginie Efira est tout en nuance, entre rire et larmes. Albert Dupontel incarne à merveille un homme inapte à la vie et aux interactions sociales et Nicolas Marié est l’allumette qui met le feu au rire.

Adieu les cons, 7 césars, mérités.

0 0 votes
Noter l'article
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x