Les mouches bleues de Jean-Michel Riou

Vivre envers et contre tout

Pologne 1940, pour avoir écrit un article contre l’occupant allemand, Aleksander Kulisiewicz, 22 ans, est déporté au camp de Sachsenhausen en Allemagne : l’enfer sur terre.

L’Homme est réduit à l’état de chose, il n’y a plus que des triangles pour désigner les prisonniers, vert pour les droits commun, rouge pour les opposants politiques, jaune pour les Juifs et rose pour les homosexuels. Alors pour ne pas mourir, Alex décide, en dépit du danger, qu’il écrira des chansons qui rendront hommage tout de suite et maintenant à ses compagnons d’infortune. Il n’a ni papier, ni crayon mais sa mémoire est sans faille.

Continuer la lecture de « Les mouches bleues de Jean-Michel Riou »

Idiss de Robert Badinter

Du Yiddishland à la Ville Lumière

Fuyant avec sa fille (ses fils et son mari sont partis avant elle), la Russie antisémite et la pauvreté, Idiss, la grand-mère de Robert Badinter arrive en France dans l’espoir d’un monde meilleur et d’une nouvelle vie.

Portés comme tant d’autres émigrés russes (juifs ou pas) par les valeurs de la République
Française, Idiss, ses enfants et ses petits-enfants auront jusqu’au bout foi dans les valeurs écrites au fronton des mairies : Liberté, Egalité, Fraternité.

Continuer la lecture de « Idiss de Robert Badinter »

Nuit d’Edgar Hilsenrath

Marche ou crève

Seconde guerre mondiale, à Prokov en Ukraine, il y a le ghetto. La vie dans le ghetto, racontée par Ranek, l’un de ses habitants : la faim, la crasse, la maladie, la prostitution, la ruse, l’homme y est littéralement réduit à l’état de bête.

Chacun regarde mourir son voisin dans une profonde indifférence car l’heure n’est plus à la compassion. Il faut survivre, c’est chacun pour soi et Dieu pour tous, pour ceux qui y croient encore. Malgré tout, de temps à autre, une étincelle d’humanité surgit car l’Homme s’il est capable du pire est aussi parfois capable du meilleur.

Continuer la lecture de « Nuit d’Edgar Hilsenrath »