D’amour et de poussière de Ernest J. GAINES

2
(1)

Une plantation en Louisiane (fin des années 50, début des années 60). L’esclavage a été aboli en 1865 remplacé par la ségrégation.

Jim, le narrateur va voir se dérouler sous ses yeux un concentré de l’histoire de l’époque et de ses drames.

Marshall Hebert, propriétaire d’une plantation, fait sortir de prison un jeune Noir pour le travail des champs (nos travaux d’intérêt général en quelque sorte) mais le jeune Marcus, citadin, probablement imprégné de la lutte du Mouvement des Droits Civiques va briser LE tabou de cette époque : un homme noir amoureux d’une femme blanche, Louise, la femme du contremaître.

Quant au contremaître, Bonbon, « petit blanc » cajun, il vit presque malgré lui une histoire d’amour avec Pauline une jeune femme noire dont il a eu deux enfants. Dans l’Amérique ségrégationniste de cette époque, un homme blanc peut avoir des relations avec une femme noire mais l’inverse conduit bien souvent au lynchage.

L’amour interdit de Louise et de Marcus sera l’étincelle qui mettra le feu à une situation déjà potentiellement explosive car comme autrefois, du temps de l’esclavage, Noirs et Blancs vivent très près les uns des autres, s’épient tout en s’évitant. La plantation et le quartier des Noirs forment un microcosme où les non dits et les rancoeurs règnent en maître. On vit « chacun chez soi  » mais constamment sous le regard de l’autre.

Ernest J. Gaines décrit avec beaucoup de vérité l’absurdité des interdits et leurs conséquences ainsi que les sentiments qui sont plus forts que tout.

Editons Liana Levi – Collection Piccolo – 2010 – 267 pages

0 0 votes
Noter l'article
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x